Les possibilités de mobilité à l’étranger pendant la période scolaire sont plus restreintes qu’après avoir obtenu son baccalauréat. Mais des mobilités sont possibles ! Elles s’étendent généralement de quelques jours à une année scolaire, voire plus pour certaines.


Avant tout départ, notamment pour une mobilité individuelle, il convient d’échanger avec le chef d’établissement, l’enseignant référent pour l’action européenne et internationale ou encore le professeur de langues sur ton projet à l'étranger.

Mobilités collectives (voyages scolaires)

Les voyages/échanges scolaires (mobilités collectives à des fins d’apprentissage) sont connus de tous les élèves en tant que première expérience à l’étranger en dehors du cadre familial. Renseigne-toi auprès de ton établissement pour connaître les voyages scolaires prévus durant l’année.

Mobilités individuelles “reconnues”

Plusieurs types de mobilité individuelle sont possibles et reconnues dans le secondaire :

  • Une période d'études dans un établissement scolaire français à l’étranger permet d'effectuer une scolarité à la française et ainsi de suivre le programme du brevet ou du bac français tout en étant à l’étranger. La France dispose d'un vaste réseau d'établissements scolaires à l'étranger, homologués par le Ministère de l'Education nationale. Attention, les frais de scolarité sont élevés. Pour le lycée, quelques bourses peuvent être octroyées par le Ministère dans certains lycées français partenaires en Europe (dites « bourses de Londres »).
    www.aefe.fr
  • Les programmes franco-allemands de l’OFAJ « Brigitte Sauzay » (3 mois, élèves de la 4ème à la 1ère) et « Voltaire » (6 mois, élèves de 3ème et 2nd) sont basés sur le principe de la réciprocité et permettent à des jeunes français d’étudier en Allemagne tout en étant logés dans la famille de leur correspondant (et inversement). Des aides peuvent être proposées par l’OFAJ.
    www.ofaj.org
  • Au niveau académique ou de l'établissement français, toute mobilité effectuée dans le cadre d'un partenariat bilatéral avec un établissement d'accueil étranger est autorisée et reconnue dans la scolarité. Des partenariats sont en effet déjà établis par les rectorats ou les établissements scolaires eux-mêmes.
  • Passer le baccalauréat franco-allemand, le baccalauréat européen ou encore le baccalauréat international à l'étranger permet aussi de bénéficier d'une mobilité tout en voyant son diplôme reconnu par l'Etat français.

Mobilités individuelles “non reconnues”

Les études scolaires effectuées à l’étranger en dehors de partenariats entre établissements ne sont pas forcément reconnues une fois de retour en France.

Si la période d’études à l’étranger n’est pas reconnue, il reste néanmoins possible de partir étudier temporairement dans un autre pays, à condition de mettre sa scolarité française entre parenthèses le temps de la mobilité. Aussi, il est conseillé d’échanger avec son établissement scolaire français sur les conditions de reprise de la scolarité une fois de retour en France.

Plusieurs organismes privés proposent des séjours scolaires à l'étranger de plusieurs mois (tarifs élevés). Dans un autre cadre, le Rotary permet via son programme "Echanges de jeunes" de partir une année scolaire à l’étranger avec un bon niveau de prise en charge.

Autres alternatives

Si tu n'es pas prêt.e pour le moment à partir à l'étranger pour tes études, mais que tu souhaites malgré tout apporter une dimension internationale à ton bac, d'autres options s'offrent à toi, comme les sections européennes, les sections internationales ou encore les sections binationales !

Pour plus d'informations, n'hésite pas à consulter notre boîte à outils et à prendre rendez-vous avec un conseiller So Mobilité !

Article mis à jour le 13/08/2021